Journée mondiale des océans : le déséquilibre de l'approvisionnement et de la demande en eau

par Marketing (commentaires : 0)

Chaque année, le 8 juin est l'occasion de célébrer la Journée mondiale des océans. Les événements organisés ce jour-là ont pour vocation de mettre en évidence l'importance des océans pour toutes les espèces, de rappeler qu'ils sont le principal poumon de la planète et d'appeler à un équilibre écologique entre l'eau et la terre. Thomas Trsan, analyste ESG & Impact chez Vontobel AM, nous parle des besoins en eau de l'humanité.

Méfions-nous du différentiel : il existe un déséquilibre entre l'approvisionnement et la demande en eau

« De l'eau, de l'eau, partout. Pas une goutte à boire », telle est la situation dans laquelle le protagoniste de Samuel Taylor Coleridge dans « La Complainte du vieux marin » se retrouve au XVIIIe siècle. Alors qu'il vient d'abattre un albatros, ces oiseaux dans lesquels les marins voient un bon présage lorsqu'ils planent puisqu'ils sont signe de bon vent (« l'oiseau qui souffle la brise »), la traversée prend un nouveau virage pour l'antihéros de Coleridge : le navire se calme et l'équipage est sur le point de mourir de soif. Comme punition pour avoir tué l'oiseau innocent, le marin est contraint de le porter autour du cou. Il ne trouve le salut qu'une fois de nouveau en harmonie avec la nature. Alors que le marin apprécie la beauté de quelques serpents de mer qui ondulent à proximité, l'oiseau mort tombe de ses épaules et glisse dans l'océan sans que le voyage ne s'interrompe.

La situation n'a pas beaucoup changé quelques centaines d'années plus tard. Selon le WWF, la plus grande organisation internationale indépendante dédiée à la défense de la nature et de l'environnement, l'eau douce ne représente que 3 % des ressources en eau du monde dont les deux tiers sont soit gelés, soit non exploitables, car profondément enfouis dans les sols. Au cours du siècle dernier, la consommation d'eau a doublé deux fois plus vite que la population mondiale alors que des pratiques ayant abouti à des situations telles que la déforestation ont été développées ne faisant qu'aggraver les pénuries. Aujourd'hui, on estime que 1,1 milliard de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau et que 2,7 milliards luttent contre la pénurie d'eau au moins un mois par an.

Compte tenu de l'abondance des possibilités, il est primordial que les investisseurs varient leurs interventions

Bien que la surveillance de notre consommation d'eau soit une première étape importante, nous pensons qu'il est important d'allouer des ressources pour venir à bout du problème. En investissant dans des entreprises qui s'attaquent à des problèmes liés à l'eau tels que la rareté et la pollution, les investisseurs peuvent non seulement en tirer des bénéfices environnementaux et sociaux en permettant à des populations d'accéder à l'eau potable et à l'assainissement, mais aussi des avantages financiers. Il existe de nombreuses possibilités, notamment l'extraction et le stockage de l'eau, les infrastructures hydrauliques et l'utilisation efficace de l'eau.

Dessalement : enrayer la pénurie sans un grain de sel

Le dessalement permet de nettoyer l'eau salée de ses composants minéraux et joue un rôle important dans l'expansion de l'approvisionnement en eau potable. Il est indispensable dans les régions confrontées à la pénurie d'eau comme le Moyen-Orient. L'Arabie saoudite, par exemple, est le plus grand producteur mondial d'eau dessalée. Près de la moitié de l'eau potable du pays est générée grâce à cette technologie. La récente décision du Royaume de confier à l'entreprise espagnole Acciona, numéro un du dessalement de l'eau de mer et des eaux saumâtres par osmose inverse, la construction d'une nouvelle usine, montre que la demande est encore loin d'être saturée. L'entreprise madrilène exploite plus de 80 usines de dessalement pour une production dépassant les 4,1 millions de m3 d'eau par jour qui permet d'approvisionner plus de 22 millions de personnes.

L'Australie peut elle aussi être montrée en exemple. Jusqu'à l'aube du nouveau millénaire, la région habitable la plus sèche du monde dépendait uniquement de l'eau stockée dans les barrages. Mais la sécheresse de l'an 2000 a transformé à jamais l'industrie de l'eau du pays. À cette époque, les faibles précipitations ont entraîné une baisse importante du niveau des barrages. La sécheresse a fait des ravages dans tout le pays, causant des pertes généralisées au niveau des cultures et du bétail et une recrudescence des incendies de forêt. Pour éviter que cela ne se reproduise, les gouvernements étatiques ont lancé la construction d'usines de dessalement dans tout le pays. Ces infrastructures, initialement considérées comme une option pouvant être activée et désactivée, sont devenues un pilier à part entière de l'approvisionnement en eau de l'Australie.

Fuite d'eau et prévention : arrêter la goutte d'eau qui fait déborder le vase

Prévenir les fuites d'eau constitue une autre opportunité d'investissement intéressante, bien que souvent négligée. Sachant que 46 milliards de litres d'eau traitée sont perdus chaque jour, il est primordial de résoudre la fuite le plus rapidement possible. Des entreprises comme Utilis Corp, société privée israélienne non cotée en bourse, entrent alors en jeu. Utilis Corp utilise la technologie satellitaire pour détecter les fuites souterraines depuis l'espace. L'imagerie satellitaire couvre 3 500 kilomètres carrés à la fois et permet d'identifier rapidement la fuite. Une fois les conclusions constatées sur le site, des professionnels dédiés repèrent les tuyauteries affectées et entreprennent des travaux de réparation.

En 2020, l'eau chaude est également à l'appel

La Journée mondiale des océans nous rappelle chaque année que notre albatros n'est pas encore tombé à l'eau. Malgré tous les efforts fournis, la croissance démographique et l'élévation du niveau de vie nous empêchent de ralentir notre consommation d'eau effrénée. On estime une hausse de 40 % de la consommation d'eau d'ici 2030. Alors que plus de 2 milliards de personnes dans le monde vivent dans des pays touchés par le stress hydrique, le chemin à parcourir est encore long. Les entreprises qui se dédient à résoudre ces problèmes offrent de nouvelles opportunités aux investisseurs à la recherche de rendements attrayants, tout en ayant un impact positif.

https://www.rankiapro.com/dia-mundial-oceanos-oferta-demanda-agua-estan-desequilibradas/, Extrait du 12/08/2020

Retour