Les conseillers ont trois ans pour réduire les déperditions d'eau constatées sur le réseau

par Marketing (commentaires : 0)

La Xunta prévoit la création d'un impôt pour les fuites dont le volume s'élève à plus de 20 % du volume d'eau fourni

Il y a maintenant deux ans, en octobre 2017, la Galice a été confrontée à une situation inédite au pays des mille rivières, lorsque la majeure partie de son territoire a été placée en alerte pour cause de sécheresse et de difficultés réelles à assurer l'approvisionnement de sa population en eau potable. La gravité de la situation a mis en lumière l'absence de mesures permettant de faire face à un épisode de pénurie en eau et imposé l'élaboration d'une loi qui non seulement énonce le comportement à adopter en cas de sécheresse, mais qui établit également des mesures visant à améliorer le réseau de canalisations et à optimiser l'approvisionnement.

Le texte juridique sera présenté la semaine prochaine au Parlement de Galice. Une fois approuvée, la Loi de mesures de prévention relatives à l'approvisionnement lors des épisodes de sécheresse et situations de risque sanitaire lancera le compte à rebours qui fixe le délai pour que les administrations concernées se mettent en conformité avec les dispositions prévues par la loi. Parmi ces mesures, on peut citer l'installation de compteurs homologués pour mesurer la consommation (un an de délai), la réalisation d'un audit pour évaluer les pertes (deux ans), l'adoption d'un plan visant à réduire lesdites pertes (deux ans) et la réalisation de travaux d'amélioration sur le réseau pour que les fuites d'eau n'excèdent pas 20 % du volume d'eau fourni (trois ans de délai pour leur exécution).

La réglementation inclut également l'obligation pour les maires des villes de plus 20 000 habitants d'élaborer des plans d'urgence en cas de sécheresse. En réalité, il s'agit d'une imposition que la réglementation des Augas de Galicia avait déjà instaurée, mais qu'aucune municipalité n'avait mise en place, comme l'a révélé l'épisode de sécheresse de 2017. Aujourd'hui, la situation est différente, car une centaine de conseillers galiciens ont ordonné l'octroi des aides demandées par la Xunta à cette fin, à la condition que les plans soient élaborés avant fin 2020. Les municipalités de moins de 20 000 habitants sont protégées par les décrets des députations provinciales qui prennent des mesures en fonction du contexte.

La sécheresse a mis en lumière un autre problème grave : celui des déperditions d'eau. Dans une communauté où les pluies ont toujours été abondantes, la découverte de fuites d'eau sur le réseau de distribution n'a rien d'inquiétant. En effet, ce n'est un secret pour personne et dans certaines municipalités ces fuites avoisinent 40 % de l'eau courante. Toutefois, le signalement a incité la prise de mesures dans ce sens également. C'est pourquoi les conseillers devront réaliser des audits pour évaluer l'état de leurs installations et, sous trois ans maximum, réaliser les travaux nécessaires pour que les déperditions d'eau n'excèdent pas un cinquième du volume d'eau fourni. À cet égard, ils pourront compter sur l'aide de la Xunta qui pourra financer l'élaboration des plans d'urgence comme la réalisation des travaux nécessaires pour améliorer le réseau de canalisations.

Plan d'attaque

La Xunta avait prévu de faire adopter la loi avant l'été, mais elle accuse quelques mois de retard. Heureusement, l'alerte pour cause de sécheresse n'a pas concerné la Galice durant l'été qui vient de s'achever. Il est toutefois nécessaire que la réglementation passe à la vitesse supérieure parce que la nouvelle règle tend également vers une utilisation plus rationnelle de l'eau et confère à l'administration autonome les compétences lui permettant d'ordonner l'expropriation de terrains en période de pénurie, si nécessaire. De plus, la Xunta prévoit la création d'un nouvel impôt sur les déperditions d'eau au-delà des 20 % stipulés par la loi.

La Voz de Galicia, « Les conseillers ont trois ans pour réduire les déperditions d'eau constatées sur le réseau », https://www.lavozdegalicia.es/noticia/galicia/2019/10/07/concellos-tres-anos-reducir-perdidas-agua-red/0003_201910G7P7991.htm, Extrait du 25/10/2019.

Retour